Une première dans le traitement de la leucémie à Besançon

Lutte contre le cancer : l’équipe de recherche de l’Établissement français du sang de Besançon développe un médicament innovant (CART-cells) dans le traitement de la leucémie...

L’équipe de recherche EFS-INSERM-Université de Franche-Comté développe depuis plusieurs années un programme de thérapie cellulaire en cancérologie basé sur la technologie CAR T-cells (récepteur chimérique antigène), qui fait l’objet ce mois-ci d’une publication dans la revue scientifique américaine Cancer Research.

Les chercheurs de l’unité mixte de recherche à Besançon INSERM/EFS BFC/UBFC UMR1098 (Interactions hôte-greffon-tumeur & ingénierie cellulaire et génique) travaillent sur le développement de médicaments innovants basés sur la technologie CAR T cells. Cette approche consiste à modifier génétiquement les Lymphocytes T du patient pour qu’ils activent un récepteur capable de reconnaître et détruire les cellules cancéreuses. Ces cellules immunitaires ainsi modifiées sont injectées au malade : il s’agit d’un véritable traitement personnalisé et de précision. 

Les Drs Christophe Ferrand et Marina Deschamps et leur groupe ont développé, en coopération avec le Dr Fabrice Larosa hématologue au CHU de Besançon, une stratégie permettant de cibler un marqueur (IL-1RAP) exprimé par la cellule souche leucémique, en partie à l’origine des rechutes en cas d’arrêt ou d’intolérance au traitement de première ligne. Ces CAR T-cells sont capables in-vitro de tuer les cellules leucémiques de patients, d’éliminer in-vivo des tumeurs implantées dans des souris humanisées. Enfin, ces CAR T-cells ont une toxicité réduite sur les tissus sains et sur l’hématopoïèse humaine. 

La preuve du concept de cette approche d’immunothérapie originale a été complétement établie et a fait l’objet d’une publication, en janvier 2019, dans la revue scientifique américaine Cancer Research. Ces résultats ont fait l’objet d’une protection par une demande de brevet en 2017, étendue par voie internationale en 2018. En France, ce développement (de la production d’un anticorps monoclonal jusqu’à la preuve de concept CAR T-cells) constitue la première démonstration du développement pré-clinique complet d’un CAR T-cells par une équipe académique française. Au niveau mondial, c’est la première fois qu’une étude complète rapporte le ciblage d’IL1RAP par une immunothérapie cellulaire de type CAR T-cells. 

La prochaine étape consistera au passage à une échelle compatible avec l’utilisation chez l’homme, dans des systèmes compatibles avec la réglementation. 

La plateforme de préparation de MTI de Besançon, dirigée par l’EFS, offre un terrain privilégié à la recherche et au développement des thérapies CAR. C’est en effet l’une des rares plateformes académiques françaises répondant aux normes européennes pour la fabrication de tels médicaments. 

 

le 01 février, 2019
Connectez-vous pour commenter