La Verrière du Gros-Bois

Ce village d’une petite trentaine d’habitants est situé sur l’axe routier Ornans / Baume-les-Dames plus précisément entre les communes d’Etalans et Gonsans. Il est confiné entre la forêt de l’Hôpital-du-Grosbois et le camp du Valdahon...

 

Cette commune possédait autrefois une verrière et un gros bois. Les verriers ambulants du XVIe siècle installaient souvent leurs fours dans des lieux où il y avait de grandes forêts, du sable siliceux et la présence d’eau. Tout ce qu’il y a en abondance sur cette commune. D’ailleurs aujourd’hui, de nombreux étangs de particuliers ont été aménagés pour l’élevage de grenouilles.
Le sol calcaire, lui, recèle de nombreux gouffres qui font le bonheur des spéléologues. Le toponyme du village a été longtemps discuté entre « la Verrière du Gros-Bois », ou « les Verrières des Gros Bois », ou tout simplement « À la verrière ».

Aujourd’hui encore plusieurs orthographes sont possibles, car on ne sait toujours pas s’il y a eu une ou plusieurs verrières. On retrouve dans les archives « Le Gros bois » comme étant une immense forêt de milliers d’hectares couvrant plusieurs communes et ayant appartenu à la Couronne d’Espagne. À cette époque, le village était mal défini, la forêt était abondante, le seigneur faisait donc appel à des coupeurs de bois, des familles étrangères suisses ou savoyardes, pour défricher. Celui-ci exigeait que les familles entretiennent un feu sur le terrain pendant huit jours sans interruption, visibles depuis le village en guise de location. C’est dans ces conditions que de nombreuses familles se sont installées dans le bois, défrichant certains lieux, qui souvent donnèrent des lieux-dits encore habités.
Lors de la Révolution, le Gros Bois est devenu une forêt domaniale. Par la suite, plusieurs hectares ont été vendus à des particuliers ou à des communes. Sur la commune de la Verrière du Gros-Bois, l’État n’a pas trouvé d’acquéreur. Il est donc resté propriétaire des 590 hectares de forêt. La maison forestière, construite au XIXe siècle est toujours habitée par un agent de l’ONF.
À proximité, un parc animalier de Cerfs Sika a été aménagé tout comme des tables de pique-nique qui peuvent être le point de départ d’une randonnée en forêt pour le plus grand plaisir des randonneurs et des cyclistes. À l’automne, le bois est couru pour la cueillette des champignons ou encore les longues parties de chasse. Mais attention le bois est interdit aux véhicules motorisés ! Des expérimentations forestières ont même été mises
en place au sein de cette forêt. Vous l’aurez compris, la surface boisée de la Verrière du Gros-Bois est tout l’attrait de cette commune qui souhaite cependant s’agrandir et accueillir de nouveaux habitants. Un projet que le conseil municipal nouvellement élu souhaite vivement mettre en place dans les années à venir.

Sophie GARNIER

le 10 novembre, 2014
Connectez-vous pour commenter