24 juillet 2004 - Epeugney - L’heure Armstrong…

Pour tous les passionné(e)s de “la petite Reine”, voici une rétrospective de cette 19e étape, un contre-la-montre de 55 kilomètres, dominé par Lance Armstrong, s’envolant pour un sixième titre consécutif.
Notons notre rencontre avec Gérard Holtz, que nous remercierons pour sa sympathie et sa disponibilité (notamment pour le dernier Téléthon sur Villages FM)...
Le Géant du Tour est une œuvre «Land Art» (art dans un grand champ) imaginée par l’Artiste Pierre Duc, réalisée avec le Géomètre Thierry Gallibour et une quarantaine de bénévoles de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine d’Epeugney. Le but de cette création était de symboliser la dix-neuvième étape du contre la montre, du Tour de France, le 24 juillet dernier. Ce Géant d’herbe et de bois, au vélo couleur Comté, couvrant une surface de 5 ha d’un champ sur le tronçon Epeugney-Rurey sera encore visible jusqu’en septembre (ainsi que les vaches),  depuis un point de vue fléché et aménagé sur le Mont. 200 mètres de longueur pour le vélo, 80 mètres pour le maillot, 79 mètres de diamètre de roue, 1 Km de périmètre pour le cycliste sont les données avec lesquelles il a fallu composer pour voir naître ce Géant des Champs. D’ailleurs, s’il devait se relever, il mesurerait 225 mètres !  Sans compter les 2500 piquets en bois, les 1700 mètres de clôture, les 8 kilomètres de fil, les 1000 heures effectuées par les bénévoles pour la préparation et la manutention, les deux mois de travail de Pierre Duc et les vaches qui broutent les pourtours du géant depuis le début de l’opération. Avec une roue arrière se transformant en meule de Comté, le géant était digne de la Franche-Comté qu’il représentait au niveau national, vu d’avion !
Aventure démesurée ? Pierre Duc n’en était pas à un coup d’essai ! On lui doit déjà des œuvres toutes aussi impressionnantes de part les projets artistiques portés et le travail de titan fournit pour satisfaire des dizaines de milliers de spectateurs ! Loin de favoriser la facilité d’exécution au profit de la création, c’est en 1990 que Pierre Duc, Professeur-Artiste, mobilisa une équipe de lycéens autour de la première expérience dans le domaine Land Art : la Joconde de Léonard De Vinci redessinée avec des colorants agricoles au creux d’une vallée jurassienne, sur un terrain de 4 hectares !
Pari tenu et admiré, d’autres défis  suivirent : le toit du monde, le drapeau de l’Europe sur le lac de Chalain, les 545 communes du Jura embrasées une à une sur 9 hectares, Jean Moulin, un timbre géant avec le visage de Pasteur, la Rose des vents, la Jument Verte, la Vouivre sur l’eau, la Saline Royale métamorphosée en Planisphère,  le plus grand Euro du monde, Bacchus, etc.

Pierre Duc dû composer avec de nouveaux éléments «la paille, le bois» pour le Géant du Tour ! Ceci dit, ces petites difficultés ne l’ont pas rebuté, lui qui avance à pas de géant dans ses créations immensément osées !
Note : une carte souvenir du Géant du Tour est en vente au Fournil d’Epeugney                              
Aline Prévitali
le 01 septembre, 2004
Connectez-vous pour commenter