Les Compagnons du Devoir de Besançon

Cette association ouvrière très connue privilégie la vie en communauté et le perfectionnement des métiers par le voyage en France et dans le monde afin de partager le savoir-faire du travail. Elle permet ainsi, à chaque Compagnon de s’accomplir dans sa profession en alliant l’amour du métier et la précision du geste. Résultat d’une formation technique, philosophique et humaine...

 

Entre modes d’apprentissage traditionnels et modernes, les Compagnons du Devoir encadrent les apprentis à tous les stades de la formation. Ce mouvement a toujours valorisé des notions reconnues comme essentielles aujourd’hui : l’alternance, l’accompagnement, le savoir-faire et le savoir-être. Cette Association tend à les former à travers et pour leur métier afin qu’ils aient une reconnaissance par la suite et s’épanouissent professionnellement.

Un panel de formations
L’enseignement dispensé sur deux ans au sein des CFA, centres de formation d’apprentis créés par les Compagnons du Devoir, s’adresse à des jeunes issus de 3ème des collèges, ou bien d’un niveau supérieur, souhaitant préparer un CAP ou un BEP, selon le métier choisi. Après une journée d’information, qui a lieu toute l’année avec Emmanuel Hardy, Prévôt de la Maison des Compagnons du Devoir de Besançon, si un jeune est intéressé il pourra se présenter à une évaluation, remettre une lettre de motivations puis trois semaines après discuter de l’entreprise partenaire dans laquelle il interviendra. Une fois admis, les jeunes alternent entre le travail en entreprise (6 semaines) et les cours théoriques (2 semaines). Vingt-cinq métiers s’inscrivent dans la tradition du perfectionnement par le Tour de France et des séjours à l’étranger, soit quatre-vingt-dix orientations différentes. Les apprentis évoluent et s’adaptent aux nouveaux besoins du monde contemporain où la technique et la technologie tiennent une place conséquente sans pour autant remplacer la main de l’homme. Le Compagnon est aux antipodes des robots.

Les voyages forment la jeunesse
Depuis des siècles, les Compagnons vont de chantier en chantier, d’atelier en atelier en multipliant les expériences dans l’Hexagone et dans l’un des trente pays étrangers, points de passage des Compagnons du Devoir. Selon la légende, les Compagnons auraient participé à la construction du Temple de Jérusalem sous le règne du roi Salomon. Ces héritiers des bâtisseurs de cathédrales et des artisans voyageurs de l’ancien régime maîtrisent désormais les technologies de pointe tout en perpétuant leurs traditions ancestrales. Aujourd’hui le Tour de France n’a pas de durée : 4 à 5 ans en moyenne. L’objectif principal est le pluralisme et la complémentarité des techniques professionnelles, mais aussi l’ouverture aux autres et à leur culture. 10% des apprentis font le Tour de France et se rendent à l’étranger : les Etats-Unis, l’Angleterre voire l’Australie. " Le compagnonnage n’est pas un cocon fermé. On s’ouvre vers l’extérieur. Le Tour de France est une ouverture à la culture, souligne le Prévôt des Compagnons du Devoir.

www.compagnons-du-devoir.com
 
le 01 juin, 2005
Connectez-vous pour commenter