Rouler en toute sécurité pour les invalides

Les personnes à mobilité réduite se fraient aujourd’hui plus aisément un chemin dans notre société. Elles tiennent autant à leur indépendance qu’à leur autonomie. Pas question d’être des assistés. Un mode de vie qu’elles se construisent et auquel concoure Mickaël Cunin, garagiste à Besançon, en aménageant leurs véhicules...

 




Rares sont les personnes qui ne disposent pas aujourd’hui d’une voiture, outil indispensable à la vie quotidienne. Les véhicules de toutes les marques sont dotés d’une électronique embarquée, devenus quasiment indispensable. On a accès notamment à un système stéréo spécifiquement étudié voire au multimédia. Mais pour les personnes atteintes de certains handicaps, ces raffinements n’occultent aucunement l’ergonomie de l’habitacle aménagé par des équipements pour une conduite sans effort en toute sécurité. Ces pièces sont choisies et installées avec technicité par Mickaël Cunin dans son atelier M.C. Equipements à Besançon.

Adaptabilité et sécurité obligatoires
Depuis 1987 dans un garage franc-comtois et octobre 2004 au sein de son atelier, Mickaël Cunin veille à ce que chaque équipement soit adapté aux handicaps de ses clients. S’ils sont hémiplégiques l’installation d’une boule au volant dotée d’une télécommande pour allumer les phares, actionner les clignotants ou les essuie-glaces s’impose. Il ne doit rien manquer dans l’habitacle aménagé pour chaque conducteur et pour les autres occupants du véhicule. L’aide à la conduite pour les personnes à petite taille nécessite une rehausse pédales. Et pour permettre à ces conducteurs, mais aussi aux passagers handicapés de circuler en toute sérénité, il respecte scrupuleusement les normes draconiennes établies par la DRIRE Franche-Comté, Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement. Ainsi, pour les tétraplégiques l’achat d’un fourgon avec la mise en place d’une plate-forme électrique et un système d’attachement à l’intérieur du véhicule pour le maintien du fauteuil sont indispensables. Une ceinture spécifique est dans ce cas obligatoire. D’autres travaux sont effectués par Mickaël Cunin tels que la modification de certains fauteuils pour le transfert dans la voiture. Le siège est désolidarisé de l’embase roulante pour être déposé dans le véhicule qui ne subit aucune transformation. Les personnes à mobilité réduite envisagent donc autrement la route. Et Mickaël Cunin souligne : ‘‘Les conducteurs et Les passagers de ces véhicules aménagés peuvent se sentir en sécurité. Ils sont libres de leurs mouvements. Et puis ces voitures ne se distinguent nullement de celles conduites par des conducteurs valides.’’.
Marie-Lou PIRES
le 01 juin, 2005
Connectez-vous pour commenter