Emmanuel Roussel

Emmanuel Roussel, restaurateur de tableaux et de dorures, né en 1971 à Besançon, domicilié à Guyans-Durnes.

 


Une odeur de peinture, de colle et de vernis, telle est l’ambiance qui règne dans l’atelier A.R.T. Un artiste appliqué décolle délicatement une feuille de papier kraft, première étape du nettoyage de la toile qu’il va restaurer.
Restaurateur de tableaux et de dorures, Emmanuel Roussel exerce cette activité depuis une quinzaine années à l’atelier A.R.T à Saules. Il fut d’abord employé puis il reprit l’activité, seul, il y a trois ans.
Amateur d’art et suite à une opportunité à la fin de son service militaire, Emmanuel Roussel s’engage plus ou moins par hasard dans la restauration de tableaux. Il fait quelques essais à l’atelier A.R.T dirigé alors par Hélène Vignal. Ses débuts dans le métier s’avèrent concluants. En septembre 1994, il décide de suivre un contrat de qualification à l’école Anne Alabastri à Paris dans le 18ème arrondissement pour se former aux techniques de restauration et se perfectionner dans la connaissance des différentes époques qui ont marqué l’histoire de l’art. Durant deux ans il alterne deux jours de formation à l’école et trois jours de travail à l’atelier de Saules. Il termine sa formation en août 1996 et s’installe avec une solide expérience aux côtés d’Hélène Vignal. En 2004, il reprend l’atelier et apporte sa touche personnelle. Il propose désormais une palette étoffée d’encadrements (baguettes, cadres à coins bouchés, cadres sur mesure). Son activité se partage entre la restauration de tableaux (deux tiers de son activité) et la restauration de dorures qui occupe le tiers restant. On entend par le terme dorure tout objet : statues ou mobilier recouvert de feuilles d’or.

Ses clients sont en majorité les collectivités territoriales avec pour patrimoine les statues et tableaux religieux qui demandent à être régulièrement restaurées. Les oeuvres se dégradent plus rapidement dans les églises car ces lieux ne sont pas adaptés à la conservation en raison du fort taux d’humidité.

Restaurer c’est évidemment réintégrer la peinture manquante mais c’est surtout prévenir des dégradations futures. La première étape de la restauration reste la conservation. Il s’agit tout d’abord de stopper les dégradations, les décollements de toile par exemple avant d’entammer les réparations de couleurs. Le restaurateur doit avoir des connaissances importantes en histoire de l’art pour rester fidèle à l’époque de création de l’oeuvre mais également en physique-chimie pour la compatibilité des produits à utiliser. Si la patience et la minutie sont les qualités primordiales d’un restaurateur, le maître-mot reste la réversibilité d’où l’importance des connaissances en physique-chimie. Le restaurateur doit penser aux restaurations à venir et utiliser des produits capables d’être supprimés pour ne pas détériorer les peintures.
Pour vous faire découvrir son métier, Emmanuel Roussel vous reçoit sur rendez-vous. Vous pourrez visiter son atelier et échanger sur l’A.R.T de la restauration.
Emilie Cusenier
INFO :
Atelier A.R.T
22 grande rue 25580 Saules
Tél. 03 81 62 28 78
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Atelier ouvert :
Du lundi au vendredi
De 9h à 12h et de 14h à 18h.
le 25 avril, 2007
Connectez-vous pour commenter