La qualité d’une zone artisanale

Pour développer sa zone artisanale, projet économique étudié il a plus de 10 ans par les élus, la Communauté de Communes de Pierrefontaine-Vercel acquiert en 2003 un terrain de 25 hectares appartenant alors au Conseil général du Doubs. Parmi les 44 villages de la Communauté de Communes, pourquoi avoir choisi Etalans pour l’aménagement d’une zone d’activités ?

 


Située aux portes du Haut-Doubs, Etalans, centre géographique du département, est un lieu de passage très fréquenté. Au croisement de la RN 57 qui relie Besançon à Pontarlier et de la D 461 dite “Route des Microtechniques” qui relie Besançon à Morteau, plus de 16 000 véhicules y transitent chaque jour. Cet emplacement représente pour les entreprises qui s’y installent un point médian entre Besançon et Pontarlier. Mûrement réfléchie depuis plus d’une dizaine d’années, c’est suite à la mise en place d’un schéma d’aménagement du territoire qu’émerge cette zone. La naissance de la Communauté de Communes en 1998 a joué un rôle important dans la prise de décision. En effet les compétences nécessaires à la création d’un pôle économique sont des sujets fréquemment traités par de telles structures.

Pour ne pas altérer le paysage et dans le but d’en faire une zone agréable et de qualité une étude paysagère a été réalisée sous contrôle de la Direction Départementale de l’Equipement et le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement. Des normes de construction strictes sont imposées notamment au niveau de l’emplacement, de la couleur, de la hauteur, de l’intégration d’un certain pourcentage de bardage bois dans le bâtiment. La complexité de la réalisation réside dans la construction d’une zone qui doit se fondre dans le paysage tout en gardant un certain attrait pour se distinguer. La zone artisanale de Croix de Pierre dont les premiers travaux de viabilisation ont débuté en 2005 affiche quasiment complet. Cinq entreprises ont acheté leur terrain dont 3 sont déjà en activité. Il s’agit des monoteries Dornier, d’Art et Fermeture, de Cuisines Lombardot, de Vérenda rêve, d’un garage Renault et d’un artisan plombier-zinguer, Gilles Peyrafort. Un bâtiment relais va également voir le jour, il comprendra 4 cellules de 250 m2 chacune louée à des entreprises qui débutent leur activité. Dans un premier temps, 15 hectares sur les 25 en possession de la Communauté de Communes ont été affectées pour la construction de ce pôle économique. A la demande des entreprises qui se fait de plus en plus ressentir, la zone va être étendue d’une surface de 10 hectares. Cette forte demande serait-elle liée au prix du mètre carré relativement attrayant ? 5€ HT pour du terrain viabilisé et 10€ HT pour du terrain viabilisé et plateformé.

Pour la Communauté de Communes de Pierrefontaine-Vercel le coût des travaux de viabilisation et de plateformage de certaines parcelles s’élèvent à 2 093 000€ financé à hauteur de 408 860 € par l’état, 139 960€ par le Région de Franche-Comté et de 54 486€ par le Département du Doubs. Le coût restant à la charge de la Communauté de Communes s’élève à 451 OOO€, amortissable à terme par le produit de la taxe professionnelle de zone.
Emilie Cusenier
le 27 juin, 2007
Connectez-vous pour commenter