Divers

Dans les jardins du Conseil Régional, le mardi 15 mars, environ 300 personnes se sont réunies pour témoigner solidarité et gratitude à Florence Aubenas et Hussein Hanoun al-Saadi, retenus en otage en Irak depuis le 6 janvier. A cette occasion, Pierre Arditi et François Sergent, responsable du service étranger du quotidien Libération, ont tous deux répondu positivement à l’invitation de Raymond Forni, président de la Région Franche-Comté. Ensemble, les trois hommes ont planté " l’Arbre des Libertés ", sur lequel de nombreux messages d’espoir et de soutien ont été apposés...
Suite à la décision du président de la République, le référendum sur la " constitution européenne " aura lieu le 29 mai. Il prévoit une question simple : "Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du Traité établissant une Constitution pour l'Europe ?". D’ores et déjà, les querelles agitent les partis politiques, mais les explications pédagogiques sur ce texte de 448 articles se font rares, alors que 41,5 millions de Français sont appelés à se prononcer. Ce traité, appelé communément " constitution ", est destiné à remplacer les traités précédents qui régissent l’Union Européenne. Les Etats membres, avec l’approbation de leurs parlements et/ou de leurs peuples (là où il y a référendum), doivent ratifier ce texte à l’unanimité afin qu’il soit applicable. Il ne s’agit donc pas de décider si doter l’Europe d’une constitution serait un progrès considérable, mais de dire si ce sont là les fondements et la définition que l’on souhaite pour l’Europe de demain. Avec la participation de trois responsables de la vie civique du département, nous abordons quelques points de cette question...

Tartines du sud au Rocamadour...

Depuis 2002, la SIGES, société d’investissement, de gestion et de services, un groupe privé chargé du travail pénitentiaire, assure à la prison La Butte de Besançon un travail à tous les détenus qui le souhaitent. Des chefs d’entreprise sous-traitent une partie de leur activité dans l’établissement carcéral où les détenus sont très demandeurs. Objectif : bénéficier de coûts moins élevés tout en participant à la réinsertion professionnelle des détenus...
Le Body Art, ou Art Corporel, ne date pas d’hier, loin s’en faut. Depuis des milliers d’années, de l’époque des peuplades tribales à nos jours, l’homme n’a cessé de modifier son corps originel : pour des raisons esthétiques, symboliques, traditionnelles ou encore revendicatives.

L’alcool et le volant n’ont jamais fait bon ménage… Aujourd’hui, plus qu’hier les Français prennent conscience du danger, le gendarme et l’amende comme moteur. Alors comment continuer de savourer et d’apprécier le bon vin, sillon de notre culture, sans risquer la vie d’autrui sur la route ? Réponse : en modifiant nos habitudes…