(Les Vaîtes) Un collectif de signataires s'oppose à une évacuation violente du site

Les signataires demandent à la Municipalité et à Madame la Maire de Besançon de ne pas avoir recours à la force dans ce dossier des Vaîtes...

"Nous, associations, collectifs citoyens, avons été nombreux·ses à nous rendre sur le site de la Vigie des Vaîtes. Cette Vigie a été érigée le 17 juin à l’Appel national contre la réintoxication du monde. Cette action de désobéissance civile initiée par Extinction Rébellion et Action Non Violente ANV-COP21 a donné naissance aujourd’hui à un collectif militant riche, pluriel, ainsi qu’à une vie sociale, écologique, artistique féconde sur ce bout de terre des Vaîtes.

Cette action contre la réintoxication du monde s’inscrivait dans une perspective large :

· Les surfaces cultivables diminuent avec l’urbanisation continue qui entraîne la disparition de plus en plus rapide des terres agricoles ( 54 000 ha de terres agricoles disparaissent, chaque année, en France : l’équivalent d’un département est ainsi englouti sous le goudron et le béton, tous les 7 ans).

· Le réchauffement climatique nous impose de revoir l’urbanisme de nos villes pour en garder les espaces végétalisés, zones de fraicheur essentielles.

· De même, celui-ci nous expose à des canicules et sècheresses massives. Or, les Vaîtes sont une zone humide dont la préservation est nécessaire.

· Les crises énergétiques présentes et à venir doivent nous amener à maintenir et relocaliser la production alimentaire au plus proche des habitations.

·  Oui. L’actuelle occupation des jardins des Vaîtes relève d’une action de désobéissance civile, c’est à dire une action, certes non légale, mais légitime. La Vigie des Vaîtes est également un lieu d’expérimentation de nouvelles formes sociales, de rapports plus égalitaires – fraternels et sororaux, de cohabitation nouvelle avec le vivant, d’apprentissage de nouvelles manières d’être écologiques et solidaires.

C’est pourquoi nous demandons à la Municipalité et à Madame la Maire de Besançon de ne pas avoir recours à la force dans ce dossier des Vaîtes. Il faut retrouver la voie du dialogue. Une évacuation violente du site, un recours à la police serait un très mauvais symbole en ce début de mandat, que nous espérons le plus écologique, démocratique et social possible."

le 03 août, 2020
Connectez-vous pour commenter