Le maire de Nans-sous-Sainte-Anne n'a pas obtenu gain de cause pour son arrêté anti-pesticides

La décision est tombée. Le tribunal administratif de Besançon a suspendu l'arrêté municipal anti-pesticides du maire de Nans-sous-Sainte-Anne...

Emmanuel Cretin, le Maire, souhaitait interdire les pesticides à moins de 150 mètres de toutes les habitations. Le tribunal administratif a suspendu cet arrêté qui n'est pas de son ressort, mais relève directement du ministère de l'Agriculture.

_________________

Archives /

Le jeudi 14 novembre 2019 le maire de Nans-sous-Sainte-Anne était convoqué devant le tribunal administratif suite à son arrêté municipal anti-pesticides...

Monsieur Emmanuel Cretin, Maire de Nans-sous-Sainte-Anne, soutenu par tout son conseil municipal, a été convoqué au tribunal par le juge des référés, ce jeudi 14 novembre.

Un rassemblement a eu lieu rue Charles Nodier à 14h à l’appel du mouvement "Nous voulons des coquelicots", soutenu par la Confédération paysanne Doubs - Territoire de Belfort et d’autres militants, pour apporter une approbation et un soutien au maire.

Emmanuel Cretin, en qualité de Maire mais également d'expert environnemental, s'est défendu sans avocat devant le Président du tribunal administratif.

Son argumentaire très documenté portait sur les dangers des pesticides et sur le côté réglementaire de sa convocation devant cette juridiction.


Le 8 novembre dernier, la justice a validé deux arrêtés anti-pesticides au nom du « danger grave » pour la population. 
Les pesticides constituent une véritable menace pour la santé publique et pour l’environnement.
Réponse du tribunal dans quelques jours.

Par ailleurs Emmanuel Cretin animera, dans le cadre de son activité professionnelle au Syndicat Mixte Doubs Haute Loue, une conférence ayant pour thème "Comment prendre en compte la biodiversité dans les agricoles ?" le 4 décembre 2019 à Nans-sous-Sainte-Anne.

le 01 novembre, 2019
Connectez-vous pour commenter