La fruitière d’Amancey fête ses 20 ans de construction ce samedi 30 mars

En 1999, la coopérative d’Amancey s’était lancée un pari, construire une fruitière moderne, entre Fertans et Amancey, avec un magasin de vente attenant… pari réussi !

À Amancey, la coulée du soir a eu lieu jusqu’en 1991. Véritable poumon économique du village, les fromageries étaient un lieu de rencontre et de partage pour les agriculteurs. C’est sur ces valeurs que les fruitières se sont développées.
La fruitière d’Amancey s’était regroupée dans un premier temps avec Fertans, puis elle a eu l’opportunité de fusionner avec Éternoz et d’y installer son atelier de fabrication pour devenir la Fruitière du Val d’Éternoz. À cette époque, même si la fabrication avait lieu à Éternoz, il y avait eu la volonté de conserver un lieu de vente sur Amancey. « C’est à ce moment-là que le magasin de vente de produits régionaux, le Plateau Campagnard a été créé », précise Marie-Jeanne Clerc, agricultrice et gérante de la structure. Puis, l’atelier de fabrication est devenu obsolète. Il était nécessaire d’investir dans des infrastructures plus modernes tout en conservant une fabrication traditionnelle. En 1999, la coopérative décide de revenir à Amancey et d’installer un grand atelier de fabrication, avec son magasin, sur un terrain entre Amancey et Fertans.

20 ans plus tard, la fruitière d’Amancey s’est agrandie. Elle regroupe aujourd’hui 23 exploitations agricoles, réparties dans 10 villages, qui permettent de rassembler 7,5 millions de litres de lait par an. La fruitière compte également sept salariés. Un bel essor dont Vincent Maréschal, le président de la coopérative, est conscient, mais son objectif aujourd’hui, c’est avant tout de pérenniser ce que ses prédécesseurs ont réalisé. Cette coopérative est entièrement gérée par les producteurs de lait basé sur des principes d’équité, de solidarité et de confiance. Constitué de 19 producteurs, le conseil d’administration prend toutes les décisions (investissement, embauche, budget …), il veille au confort de travail des ouvriers. Le côté humain est la force
de la structure, mais surtout, la maîtrise complète de son produit phare, le Comté.

Le lait est ramassé chaque soir par deux chauffeurs puis, chaque matin, quatre salariés fromagers mettent tout leur savoir-faire au profit de la production du Comté, mais également du beurre et de la crème crue. Une cinquantaine de meules sont fabriquées chaque jour, puis stockées en cave pendant 15 jours. Ensuite, c’est l’affineur Vagne à Poligny qui prend en charge l’affinage. Une fois affinées, une partie des meules de Comté reviennent au sein du Plateau Campagnard. Comté doux (8 mois), or (12 mois) ou cuivre (18 mois), lequel est le meilleur ? Tout est une histoire de goût ! « Mais pour avoir un bon Comté, il faut d’abord avoir du bon lait, c’est la base de notre travail », nous confie Jean-Xavier, le cadre fromager qui a en charge la transformation.

Pour fabriquer du Comté, il faut respecter le cahier des charges qui est de plus en plus exigent pour ainsi s’éloigner d’une agriculture intensive. Il y a des contraintes, mais voyons cela comme un garant de qualité, insiste le président de la coopérative. "La Fruitière d’Amancey compte 3000 hectares dont plus de 2000 hectares de prairie permanente, il y a donc une diversité des plantes et des essences pour donner du goût et des arômes au Comté. C’est pour ça que tous les Comté n’ont pas le même goût, c’est une richesse, un atout", précise l’un des producteurs.

Le système coopératif de cette fruitière va même au-delà de la production, puisque l’affineur Vagne est une union de 27 coopératives laitières (UCAFT). Transparente dans sa gestion, les fruitières sont donc partie prenante de toutes les décisions jusqu’à la commercialisation des produits. À travers ce modèle, les producteurs sont de véritables acteurs, de la fabrication du lait jusqu’à la dégustation du Comté.

Côté projet, la fruitière d’Amancey veut rester dans l’air du temps et proposer à sa clientèle des circuits courts et davantage de produits locaux, ce que le Plateau Campagnard fait déjà. Mais, point négatif, il est difficile à trouver pour la clientèle de passage. Ils envisagent donc une nouvelle construction plus près de la route principale. Mais avant cela, la fruitière va fêter ses 20 ans, elle ouvre ses portes au grand public samedi 30 mars, une journée de fête où le Comté sera à l’honneur !

Reportage à retrouver sur http://www.villagesfm.com/index.php/news/podcasts/item/5248-la-fruitiere-des-plateaux-d-amancey-fete-ses-20-ans

 

 

 

le 28 mars, 2019
Connectez-vous pour commenter