Colchique dans les prés

La Colchique commence à pointer le bout de son nez dans les pâturages un peu en avance sur la saison dans notre région de l’Est...

 

C’est une plante de la famille des liliacées qui fleurit en automne en produisant de belles fleurs d’un rose plus ou moins pâle avec des étamines très visibles. Cette fleur ressemble quelque peu à la fleur de crocus et sera parfois baptisée Safran batard ou Safran des prés. Elle fleurit, sortant de terre, sans feuilles ni tige. La Colchique: plante toxique ?

Mais méfiez-vous de cette fleur aux couleurs si jolies qui amène un peu de gaieté en ces prémices automnaux… Elle sera très toxique en cas de consommation de son bulbe (sa racine en quelques sortes) qui contient des alcaloïdes : la colchicine, un poison au niveau des cellules, et qui pourra en cas d’ingestion provoquer la mort.

Par contre, cette colchicine sera utilisée en médecine à dose définie pour la fabrication de médicaments qui pourront traiter la crise de goutte.

On utilise le bulbe de colchique depuis longtemps et elle fait partie des plantes dont certains médecins de l’antiquité ont établi la théorie des signatures : c’était une forme empirique d’observation du monde végétal selon laquelle la forme et l’aspect des plantes est à rapprocher de leurs propriétés thérapeutiques.

Ainsi la Colchique, dont le bulbe ressemble à un orteil touché par la goutte, devait selon la même logique soigner cette maladie… La Colchicine fait toujours partie de l’arsenal thérapeutique pour traiter les crises de goutte…

Attention donc à cette Colchique, sachez l’observer, la contempler et mettez en garde les petits et les grands du danger qu’elle représente.

D’autre part sachez qu’un arbre de nos forêts pourra limiter les survenues de crise de gouttes : les feuilles de frêne peuvent être utilisée seules pour leur effet urisosurique ou en mélange (avec l’orthosiphon ou la piloselle) en infusion à raison de 1 tasse par jour afin de drainer l’organisme.

Olivier TISSOT
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.sesoignerparlesplantes.com

le 05 octobre, 2016
Connectez-vous pour commenter