UN JURASSIEN A LA BARRE DU BÂTIMENT HYDROGRAPHIQUE BORDA DE LA MARINE NATIONALE

Le 4 août dernier, le lieutenant de vaisseau Olivier HERMELIN, originaire de Bellefontaine (Jura), a été reconnu commandant du bâtiment hydrographique à la base navale de Brest...

Le lieutenant de vaiseau Olivier Hermelin a grandi à Bellefontaine où il a été à l'école primaire avant d’être collégien au CES de Morez, puis lycéen au lycée Victor Bérard de la même ville. A 33 ans, il reste attaché à sa région natale et continue de skier à Bellefontaine.

Le 4 août, à Brest, le lieutenant de vaisseau Olivier Hermelin (à droite de la photo / F.Ledoux©Marine Nationale) a reçu l'insigne de commandant d'un bâtiment de surface de la Marine nationale.

 

Olivier Hermelin a intégré l’Ecole Navale en 2003 et s'est spécialisé dans les opérations de lutte sous la mer lors d'un déploiement de l'école d’application dit mission Jeanne d’Arc. En 2007, il est affecté sur le bâtiment hydrographique et océanographique Beautemps-Beaupré en tant que chef du service des systèmes d’information et de communication et responsable de la protection-défense. Pendant deux ans, il effectue des missions en océan Indien et en Méditerranée.

En 2009, il débute son cursus au sein des forces sous-marines sur le sous-marin nucléaire d’attaque Emeraude. Il effectue alors une mission dans le Grand-Nord, suivi d'une mission en Méditerranée. Il est ensuite affecté sur le sous-marin nucléaire d’attaqueCasabianca comme chef de bordée. Entre 2014 et 2015, il effectue deux patrouilles sur le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Téméraire comme chef du service lutte sous la mer. Il réembarque ensuite sur le sous-marin nucléaire d’attaque Rubis. Il est désormais commandant du Borda, dont il salue ici le fanion (F.Ledoux©Marine Nationale).

 

Le bâtiment hydrographiqueBorda effectue des sondages bathymétriques, des recherches d'épaves et d'obstructions nécessaires à la mise à jour des cartes marines, ou des travaux océanographiques de haute mer. Il opère généralement le long des côtes françaises de la façade Atlantique mais peut également être déployé dans des zones plus éloignées. (©Marine Nationale)

 

le 05 août, 2016
Connectez-vous pour commenter