Conférence sur le thème « Faut-il croire en la Médecine et aux médicaments » le 24 juin 2016 à la maison des services à Ornans

Comment s’assurer d’une bonne prise en charge. Le Professeur Philippe HUMBERT exerce la Médecine depuis plus de 30 ans. Il est reconnu pour la qualité de ses prises en charge et de la sagacité des diagnostics qu’il formule...

 

Spécialiste en Dermatologie, en Médecine interne et en Allergologie, il dirige par ailleurs une équipe de Recherche, dans le domaine de la Pharmacologie (Science des médicaments), mais aussi du vieillissement. Dans la tradition des grands médecins qui savent prendre du temps, pour chaque patient, qui ne négligent aucune piste pour trouver une solution, le Professeur Humbert a vécu un nombre important de situations au cours desquelles le cours de la vie de certains patients aurait pu être dramatiquement autre, si, l’attention d’un médecin, l’attitude du patient n’avaient pas permis d’interférer. Avec une vision globale de la médecine, il est naturel de croire en ses vertus. La médecine n’a jamais été, de tout temps, aussi efficace. Elle guérit des maladies antérieurement incurables, elle soulage des maux qui altèrent la qualité de vie, elle traite les souffrances psychiques.

L’être humain est complexe, et pour une médecine de qualité, le patient doit savoir être un bon patient. Un bon patient est celui qui tient personnellement un dossier le concernant, dans lequel se trouve toutes les prescriptions qu’il a reçues de différents médecins, toutes les analyses, et pas seulement la dernière. Car en effet d’une prescription d’analyse à l’autre, les recherches sont différentes, mais aussi une maladie peut se préparer à apparaître plusieurs années avant, et si le médecin peut lire les résultats de
cette époque il posera plus facilement et rapidement le diagnostic.

Pour avoir un bon médecin il faut être un bon patient. Quant aux médicaments, ils doivent être scrupuleusement respectés en terme de posologie, de durée de traitement. Car un médicament aura été prouvé efficace dans telle situation, à telle concentration et pendant un temps bien précis. Modifier cela de sa propre initiative comporte des risques.

Tout progrès a le revers de la médaille. Le progrès automobile a conduit à des accidents, le modernisme lui aussi peut être délétère. En médecine il est de même. Des évènements indésirables peuvent survenir. Ils sont prédictibles le plus souvent, et c’est pourquoi une surveillance particulière pour tel ou tel médicament est instituée. Sur un rythme dynamique, inter-actif, en laissant la participation à la salle, la conférence que donnera le Professeur Humbert le 24 juin 2016 à la maison des services à Ornans se veut attrayante, plaisante, informative et spontanée.

 

le 13 mai, 2016
Connectez-vous pour commenter