Pontarlier et Villingen-Schwenningen célèbrent leurs 50 ans de jumelage !

Le concept de jumelage entre villes européennes est une tradition depuis le 9ème siècle et qui perdure en tant que symbole de coopération, de soutient et de partage...

 

 vilingenLa France et l’Allemagne, et plus particulièrement la Franche-Comté et le Baden-Württemberg ont tissé des liens très forts entre leurs communes depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Et c’est sur cette note que les villes de Pontarlier et de Villingen-Schwenningen célèbrent cette année les 50 ans de leur jumelage.

 Depuis 1964, ces deux villes et leurs habitants sont reliés par le biais de nombreuses rencontres, d’initiatives, d’échanges, de voyages scolaires, d’excursions touristiques de même que d’évènements associatifs.

Cette ville de 80 000 habitants, n’a pas toujours formé une communauté aussi soudée qu’elle l’est aujourd’hui ! Avant 1972 il y avait deux entités différentes : d’un coté Villingen, une ville bourgeoise, catholique, conservatrice, et remplie de quartiers historiques, et de l’autre Schwenningen, une ville plus industrielle et protestante.

 À première vue, cela ne semblerait pas vraiment être une fusion logique… Mais malgré certains aprioris, ces unités se complètent pour créer une ville dynamique et un poids économique, politique, social et culturel pour le Baden-Württenberg.

Pontarlier a donc célébré ces 50 ans de jumelage en mettant en place un stand au grand marché "Südwest Messe" de Villingen–Schwenningen le week-end du 14 et 15 juin, qui regroupe plus de 150 000 visiteurs tous les ans. En cet honneur, les représentants pontissaliens ont proposé un verre d’absinthe accompagné d’un peu de Comté ! Ces spécialités semblaient concurrencer le schnaps et le gâteau Forêt-Noire des habitants allemands.

Cette ville du Baden-Württemberg située dans la forêt noire à quelques heures de notre frontière, n’est pas inconnue de certains français. En effet de nombreux jeunes y avaient effectué leur service militaire, et jusqu’à présent, des bases militaires françaises étaient mises en place dans la région. Les forces françaises dans les alentours de Villingen-Schwenningen après des dizaines d’années de service, ont dû retourner en France, ne laissant qu’une seule base, qui est à son tour, en cours de fermeture. 

 D’après l’impression donnée par les Allemands, les 3 000 militaires français et leurs familles étaient extrêmement bien insérés dans leur communauté, et créés maintenant un manque social et économique. Certains soldats choisissent même de changer de nationalité pour rester là où ils se sentent comme chez eux, en Allemagne.

Il serait donc juste de dire que le jumelage est très important pour les deux villes et permet de maintenir un contact et un échange continus entre les francs-comtois et les allemands du Baden-Wurtemberg.

Bethany Catterson

le 18 juin, 2014
Connectez-vous pour commenter