MANIFESTATION CE LUNDI 5 MAI 2014 CONTRE LA SUPPRESSION D’UNE CLASSE A L’ECOLE DES RIVES DE LA LOUE

Les parents d'élèves de l'école des Rives de la Loue qui regroupe les villages de Scey, Maisières, Cléron, ont organisé une manifestation pour dire : "Non à la suppression d'une classe dans leur école"...

En effet, l'inspection académique envisage de supprimer une classe pour la rentrée 2014.
Les élèves seraient regroupés dans 2 classes : maternelles et CP dans l'une et CE1, CE2, CM1 et CM2 dans l'autre.
Un tel changement serait mettre en péril le bien-être des enfants scolarisés et engendrerait une fuite d’enfants vers le secteur privé compromettant encore plus l'avenir de notre école.

 

 

 

La manifestation a eu lieu ce lundi 5 mai à 7h30 devant la mairie de Scey-en-Varais. 
Cette manifestation sera enthousiaste et colorée.
                           

                                                                                                                                         

 

                                            PETITION

(220 signatures à ce jour)

CONTRE LA SUPPRESSION D’UNE CLASSE DANS  L’ECOLE DES RIVES DE LA LOUE  POUR LE MAINTIEN D’UN SERVICE PUBLIC D’EDUCATION DE QUALITE EN MILIEU RURAL

L'Inspection Académique envisage de supprimer une classe à la rentrée de septembre 2014 /2015, et de regrouper les élèves dans 2 classes de 4 niveaux : maternelles et CP dans l’une et du CE1 au CM2 dans l’autre, ceci au détriment de la qualité d'enseignement dont nos enfants bénéficient actuellement.

Notre école se trouve donc face à une situation d’urgence !

Nous refusons cette fermeture ! En effet, nous devons maintenir les 3 classes qui nous garantissent une qualité d’enseignement dans notre école. Nous sommes convaincus que le maintien de ce poste est essentiel pour l’AVENIR de notre école. Nous nous opposons à une logique purement comptable en ce qui concerne l’éducation de nos enfants. Un changement tel qu'une fermeture de classe serait mettre en péril le bien-être des enfants scolarisés et engendrerait une fuite d’enfants vers le secteur privé compromettant encore plus l’avenir de notre école.

Cette suppression de poste va à l'encontre des mesures clés annoncées par le gouvernement dans le cadre du PROJET DE LOI SUR LA REFONDATION DE L'ÉCOLE : donner la priorité à l'école primaire pour assurer l'apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités :

1. Rééquilibrage des moyens en faveur du Primaire
2. Mise en place du dispositif « Plus de maîtres que de classes »
3. Le développement de l'accueil des enfants de moins de 3 ans
4. 60000 postes à créer dans l’éducation nationale.

L’école est un service public de proximité : un des derniers subsistants au cœur de nos petits villages !
Pensons à la survie de nos communes.

La scolarité est un droit, donnons les moyens à tous nos enfants de réussir.

En signant cette pétition, vous soutenez le maintien du service public d’éducation de qualité dans nos communes.

 

 

le 03 mai, 2014
Connectez-vous pour commenter