Claude Jeannerot met fin au projet de la voie verte

Suite à la décision de la Cour administrative d’appel de Nancy du 25 juillet 2014, Claude JEANNEROT, Président du Département, Sénateur du Doubs, fait part de sa réaction...

Je viens d'apprendre la décision de la Cour administrative d’appel de Nancy qui confirme  l’annulation de l'arrêté du Préfet déclarant d'utilité publique le projet de Voie Verte du Lac Saint-Point, prononcée en première instance par le Tribunal administratif de Besançon.

Je prends donc acte de cette décision que je regrette, constatant que les juges n’ont pas entendu nos arguments concernant tant la protection de l’environnement, la sécurité des usagers que les retombées économiques et touristiques attendues d’un tel projet.

En tout état de cause, je mets fin à ce projet de voie verte, qui, loin d’être une fin en soi, s’inscrivait, dans une double volonté : celle du développement de l’économie touristique d’une part et du développement des modes de circulation douce sur l’ensemble du territoire départemental, et notamment sur le Haut-Doubs, d’autre part.

Pour autant, cette voie verte ne constituait qu’un aspect de cette politique et n’hypothèque en rien notre engagement global.
Au titre de cette ambition, je veux ainsi rappeler cinq projets majeurs et  complémentaires, aujourd’hui aboutis ou en cours de réalisation dans le Haut-Doubs, qui attestent de la concrétisation de cette volonté :
- La relance de la station de ski de Métabief avec la réalisation du télésiège du Morond et des travaux pour la neige de culture qui ont démontré leur plus-value cet hiver
- Le soutien à la filière nordique (Pré Poncet par exemple)
- L’aboutissement de la voie verte de Pontarlier /Arçon / Gilley offrant plus de 20 km de site propre, au sein d’un réseau de pistes de circulation douce départemental et régional
- le soutien apporté par le Département, à hauteur de 1,3 M€, à la rénovation du  centre nautique de Malbuisson
- Le Coni’Fer pour lequel le Département soutient l’objectif à terme de créer une liaison gare de Pontarlier / Métabief.

Ces projets ont d’ores et déjà permis, en accompagnement des efforts faits par les  professionnels et les collectivités de proximité, de renforcer l’attractivité et les atouts  touristiques de ce territoire.

Je regrette donc que la Voie Verte du Lac Saint Point ne puisse compléter cette démarche de valorisation responsable du Haut-Doubs dans un contexte économique qui appelle au développement d’infrastructures créatrices de richesses et d'emplois, à l’image des voies vertes aménagées aux abords des lacs d’Annecy (Haute-Savoie), du Bourget (Savoie), de l’Ailette (Aisne) ou de la via Rhôna qui longe une partie du lac Léman.

Cette décision est selon moi d’autant plus préjudiciable qu’elle s’appuie sur la volonté exprimée par certains de limiter l’accès à ce site remarquable, dans une logique de privatisation du lac et de ses abords.
Elle prive le plus grand nombre, et en tout premier lieu les habitants de ce territoire, d’un  équipement d’intérêt collectif.

Claude JEANNEROT,
Président du Département,
Sénateur du Doubs

le 25 juillet, 2014
Connectez-vous pour commenter