Entrons à la SPA de Pontarlier

A quelques mois de l’hiver il convient de se soucier du devenir de la centaine de chiens et chats accueillis à la Société Protectrice des Animaux pontissalienne. L’objectif des employés, des bénévoles et des sympathisants de l’association ne change pas : sensibiliser le public et tout particulièrement les visiteurs du refuge à la cause de ces animaux.

 

Dans des box individuels ou communs et dans les chatteries, les chiens et les chats sont sans cesse en nombre croissant. Un état de fait qui implique un budget conséquent indispensable à leur survie. Chaque jour, employés et bénévoles entretiennent, soignent, nourrissent tous ces hôtes. La majorité d’entre eux a été abandonnée sur la voie publique et ramenée par la fourrière, la police, la gendarmerie ou les particuliers qui les ont trouvés. Désormais, du moins jusqu’à leur adoption, ils sont à la charge de la SPA de Pontarlier.

Tatoués, vaccinés et stérilisés
Dès leur entrée dans le refuge de la SPA, tous les chiens et chats passent obligatoirement chez le vétérinaire. ‘‘Les trois quart du temps ils arrivent sans carnet de vaccination, le tatouage est souvent optionnel malheureusement alors que c’est obligatoire et la stérilisation on n’en parle pas. On a donc mis en place un processus. Les animaux arrivent au refuge, vont directement chez un vétérinaire où ils sont pour les chats testés notamment pour la leucose. Les chiens et chats, mâles et femelles sont tatoués, vaccinés et stérilisés. la stérilisation, c’est impératif.’’, précise Maud vice présidente de la SPA de Pontarlier. Beaucoup de ces animaux, principalement les chiens ont été frappés ou ignorés, attachés à une laisse dans le jardin. L’équipe de la SPA devient alors leur nouvelle famille. Chaque membre de l’association s’active avec ferveur pour ces animaux. La société protectrice des animaux de Pontarlier travaille d’ailleurs en collaboration avec les cabinets de vétérinaires les plus proches.

Maltraitance
A l’heure actuelle de plus en plus d’animaux sont maltraités par leurs maîtres. Une attitude que Maud fustige avec colère. Elle ne supporte pas le sort réservé à certains chiens pour lesquels elle se rend chez des particuliers après des plaintes pour mauvais traitements. Les nombreux constats de maltraitance la conduisent à se montrer plus exigeante lors des visites pour des adoptions.
Vouloir ardemment adopter un chien ou un chat ne suffit pas pour la convaincre. Il faut répondre à tous les critères dont le principal est l’amour des bêtes.
Pour chaque adoption un suivi de l’animal est assuré. Il s’agit de vérifier qu’il est bien traité. On peut compter sur le dévouement de Maud pour tous ces occupants qui aboient et miaulent à longueur de journée. Elle, et certains bénévoles en accueillent chez eux lorsqu’il n’y a pas plus de place dans les locaux de la SPA. Elle reconnaît qu’il faut se mobiliser davantage pour aider ‘‘ces pauvres bêtes’’.
Les dons des particuliers et l’aide de 30 Millions d’Amis pour financer la quasi totalité de la construction des box extérieurs pour les chiens et leur couverture, tout comme les portes ouvertes organisées cette année les 1er et 2 octobre contribuent aux bien être des animaux.
 
Rens : 03 81 46 40 64
Marie-Lou PIRES
le 03 octobre, 2005
Connectez-vous pour commenter