La pêche à Ornans

Pour une cité de 4500 Habitants, nombreux sont les atouts d'Ornans. Ville natale de Gustave Courbet auquel la ville consacre un musée, Ornans est réputée pour ses maisons construite de part et d'autre de la Loue lui valant l'appelation de "Petite Venise". De plus, elle a su accueillir et conserver la présence d'entreprise de pointe telles que Guillin Emballages, Alstom ou ITW Rivex. Mais il est un domaine pour lequel sa réputation reste sans égal : La Pêche.

Dès le début du 20ème siècle, par la richesse de sa population et son cadre exceptionnel, la Loue séduit des amateurs bien au delà des frontières du département. Une « pêche touristique d’élite » se développe, relayée entre autre par les écrits de Léonce de Boisset, humaniste et lettré qui sort dans les années quarante plusieurs ouvrages traitant de l’ombre puis de la truite dans un style souvent engagé : « Il y a de malheureux pêcheurs qui sont irrémédiablement maladroits. (…) Ils auront beau s’exercer, s’entraîner, travailler, ils n’atteindront jamais la perfection. Il faut les plaindre car il n’y a pas de remède ».

Mais le monde de la pêche véhicule de nombreux clichés en occultant parfois les écueils qu’il représente. Les pêcheurs aguerris d’antan, aujourd’hui octogénaires, répondaient à des besoins alimentaires mais également à ceux des restaurateurs de la Vallée et des villes environnantes. De fait, certaines pratiques abusives, telle que la pêche à la nasse, conjuguées aux multiples agressions apparues au cours du siècle (dont les pollutions), ont porté atteinte à l’équilibre de la Loue. 
De plus, depuis 40 ans, avec l’urbanisation et le développement des loisirs, la pêche connaît un certain déclin. Avec lui, c’est la transmission intergénérationnelle qui s’étiole. Afin de redynamiser cette pratique, il est nécessaire d’inventer de nouveaux systèmes d’initiation.

Portée par la volonté de développer les activités halieutiques, la municipalité d’Ornans s’est adressée en toute logique à la Maison Nationale de l’Eau et de la Pêche (M.N.E.P.). Cette structure créée en 1985 sous forme associative passe en 1999 sous la tutelle du Syndicat Mixte Loue Lison. Aux missions initiales de développement des activités de pêche est venue se greffer la gestion des milieux aquatiques, comprenant des actions de sensibilisation et de formation diplomante d’« Animateur / Guide Moniteur de pêche ». Cette tendance orientée vers plus de conscience environnementale correspond nettement à l’évolution observée dans le microcosme de la pêche au cours des dernières décennies. Stéphane Benquet, directeur, pense que les pratiques doivent s’adapter au milieu et non l’inverse : « Nous défendons un idéal de pêche qui vise à ne pas penser en terme de limitation du nombre de pêcheurs mais en terme de limitation de nombre de poissons prélevés, en synergie avec la production réelle du milieu. L’objectif étant de ne pas rompre l’équilibre de la rivière ». Il convient par ailleurs de faire évoluer certaines idées reçues : n’oublions pas que « Le touriste ne vide pas la Loue, il n’a pas de congélateur ! ».

Le développement d’écoles de pêche en partenariat avec les AAPPMA (association de pêche) d’Ornans, de Cléron et de Chenecey, et la mise en place d’actions de découverte de la pêche proposées dès le mois de juin par la M.N.E.P. constituent des exemples d’initiative visant à développer auprès des nouveaux initiés la pratique d’une pêche basée avant tout sur la découverte du milieu et le respect des peuplements piscicoles.

Laura Franco

Maison Nationale de l’Eau et de la Pêche, Ornans : 03 81 57 14 49. 

le 01 juin, 2006
Connectez-vous pour commenter