Le Dino-zoo

Le Dino-Zoo : entre développement touristique et approche scientifique

Malgré la baisse d’activité rencontrée par beaucoup de structures liées au tourisme, le Dino-Zoo de Charbonnières-les-Sapins  a connu une hausse de fréquentation de près de 20 % pour l’année 2005. Afin de comprendre les rouages de ce succès, nous sommes allés à la rencontre
de Guy Vauthier, directeur et concepteur du parc.

Villages FM :  Avec un nom aussi paradoxal, en quoi consiste le Dino-Zoo ?
Guy Vauthier : C’est un parc à thème qui retrace l’évolution de la vie animale. On part de moins 500 millions d’années, c’est-à-dire le moment par exemple où les animaux ont une carapace, où sont apparus les premiers fossiles jusqu’à moins douze mille ans, à l’époque de l’homme de Cro-Magnon (…). On retrace cette évolution de manière chronologique à travers un parcours pédago-touristique de 2,5 km où des scènes sont présentées avec des fac-similés. Tout au long du parcours figurent des panneaux explicatifs concernant chaque animal ou homme préhistorique ainsi que des panneaux sur les grandes périodes géologiques présentées. Et on s’est attaché à mettre tout ce beau monde dans un écrin de verdure naturel que l’on a retravaillé (…).
 
Villages FM :  Vous avez fait référence aux fac-similés, par qui sont réalisées ces sculptures ?
Guy Vauthier : Elles sont réalisées en interne par un plasticien intégré à notre équipe, aujourd’hui spécialisé dans les animaux préhistoriques (…). Pour s’assurer que les sculptures soient conformes, on s’attache également les services de scientifiques. Les trois-quarts des animaux réalisés au Dino-Zoo ont été cautionnés par des scientifiques du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Nous travaillons quelquefois avec Londres voire Genève. (…).
 
Villages FM : De nombreuses activités ont été développées dans le parc ces dernières années, dont le cinéma 4D.
Guy Vauthier : Cela fait partie d’un grand projet de développement intitulé “2010”. Cela va passer par une autre façon de présenter le monde préhistorique, par la mise en place d’une dizaine d’attractions et ateliers pour lesquels on va utiliser les technologies du moment, que ce soit en terme de mécanique, d’audiovisuel ou de robotique. A l’heure actuelle, une des principales réalisations est le cinéma 4D. Le thème abordé : l’évolution, principalement avant les dinosaures (…). Une façon de montrer au public les premières formes microscopiques de vie animale. On a fait réaliser par une entreprise notre propre film dont j’ai écrit le scénario et sur lequel on a rajouté des effets spéciaux et d’autres éléments… C’est pourquoi on parle de 4D. Mais je n’en dis pas plus pour garder l’effet de surprise !
 
Villages FM : Quelles sont les autres animations proposées sur le site ?
Guy Vauthier : Nous avons une deuxième attraction mécanisée principalement à destination des enfants : le manège Dino-galopant. Les enfants chevauchent des petits dinosaures mécanisés qui sillonnent sur plusieurs centaines de mètres des décors paysagés. La troisième attraction se présente sous la forme d’ateliers durant lesquels des animateurs initient les visiteurs à l’allumage d’un feu avec un silex et une pyrite, au tir au propulseur, principale arme de chasse de l’homme préhistorique ou encore à l’art rupestre (…). Dans les années à venir, il y aura une reconstitution de hutte préhistorique dans laquelle sera monté un diorama (fresque en trompe-l’œil donnant l’impression de mouvement) et où les animateurs pourront exercer leur talent.
 
Villages FM : Envisagez-vous la création d’autres attractions ?
Guy Vauthier : Oui, une dizaine sont en projet. Mais suite aux importants investissements de ces trois dernières années, nous allons faire une pause de deux ans, afin que les visiteurs découvrent les derniers aménagements. Nous reprendrons ensuite une nouvelle tranche de travaux où d’autres animations seront mises en place. Je ne peux pas vous donner le détail parce que ça fait partie du secret de développement mais sans tout divulguer, il y aura quelque chose à base de robots, avec une interaction entre le visiteur et la machine. Est en projet également un restaurant à thème, de type grill, car pour l’instant nous n’avons que de la restauration rapide au Dino-Croc (…). Voilà en quelques mots pour les prochains investissements.
Propos recueillis par Laura Franco
 
le 01 juillet, 2006
Connectez-vous pour commenter