L’identité numérique

Tout le monde possède une identité personnelle, une identité professionnelle et une identité administrative. Mais avec la démocratisation d’Internet, on parle aujourd'hui d'une identité numérique qui serait la représentation numérique de votre identité civile, vos opinions, vos goûts ou comme le définit wikipedia : un lien technologique entre une entité réelle et une entité virtuelle.

Pourquoi en parle-t-on ?

En fait, le débat a pris une nouvelle ampleur depuis l'avènement des réseaux sociaux (facebook, myspace, skyblog, viadeo). Les services, qui servent à tisser des liens avec d'autres internautes, nécessitent que l’internaute renseigne sur une page web des informations concernant sa personne et donc une partie de son identité. Informations personnelles qu’il choisit délibérément de confier parce qu’il laisse découvrir sa personnalité, ses compétences (blogs, participation à des discussions, notes, photos…) ou parce qu’il est dans l’obligation de le faire (banque, e-commerce, administration, etc.).
Mais les réseaux sociaux ne sont pas les seuls endroits où l’utilisateur laisse des traces. Les sites de partages vidéos comme youtube, les sites marchands où l’on donne son avis sur des produits, les sites de rencontres, les forums, les jeux en ligne, les sites de recherche d'emploi sont autant de parcelles d'identités que l'on divulgue sur la toile et qui sont stockées dans les index des moteurs de recherche (et pour de nombreuses années !).

Votre identité numérique, véritable sosie virtuel, est présente uniquement en ligne et ne vous appartient pas réellement car elle est contrôlée par les services qui ont collecté vos données. Difficile dans ce cas de garder une vie privée sur le Net, difficile aussi de savoir comment, par qui et dans quel but ces traces de vie seront utilisées dans le futur.
Bien sûr, l'effet peut être positif, du point de vue professionnel notamment, mais les conséquences peuvent aussi être dévastatrices si quelqu'un de malveillant s'est approprié votre identité pour commettre des actes illégaux ou pour détruire votre réputation. Même si celle-ci est subjective, car déterminée par les évaluations d'autres internautes, elle reste le seul indice de confiance entre vous et le tissu social qui s'est créé autour de votre " avatar ".

Alors, comment bien gérer son identité numérique et par conséquent, sa réputation ?
Tout d'abord en faisant une veille personnelle régulière en recherchant sur Google les sites où l'on parle de soi, tout en triant les homonymes. Évidemment la solution la plus radicale serait de ne partager aucune opinion, de soumettre aucun contenu (ou bien anonymement) bref de paraître invisible aux autres mais cela parait difficile à appliquer. Il faut donc contrôler ses contributions (écriture, vidéo, podcast...), avoir une attitude respectable et avoir davantage de maîtrise sur son nom en déposant par exemple son propre nom de domaine.
Malgré tout, maîtriser sa réputation offre plusieurs avantages. Tout d'abord une satisfaction personnelle, par exemple les gamers fiers de posséder un personnage de jeu enviés par ses collègues ou bien un blogger ravi de posséder un nombre de pages vues élevé sur son blog. Ensuite, le fait de présenter son expertise en fournissant des conseils, du contenu permet d'améliorer sa réputation. Des sociétés comme openID.net ont bien compris qu'il y a un marché, en inventant un système qui offre la possibilité de s'identifier sur tous les sites avec un unique couple d'identifiant / mot de passe, sans avoir à taper à chaque fois ses coordonnées. Hington Klarsey également, en proposant comme services le conseil en protection de réputation des marques ou la certification d'information. Un service qu'aurait bien dû prendre Laure Manaudou, dont la réputation numérique a explosé à cause de quelques photos volées.

 

le 28 mars, 2008
Connectez-vous pour commenter